Et que ne durent que les moments doux

Virginie GRIMALDI

Elise a élevé ses deux enfants et maintenant qu’ils ont quitté le foyer, elle doit apprendre à vivre seule. 

En parallèle nous allons suivre Lilly, jeune mère, qui vient de donner naissance prématurément à une petite fille. Le nouveau né est très faible, une épreuve des plus difficile s’annonce pour les parents : être patient. 

Avec ces deux histoires parallèles, le sujet de la parentalité est au cœur du récit, à chaque fois sous un angle différent. Comme à l’habitude de Virginie Grimaldi, l’attachement aux personnages est très fort, surtout que les deux femmes vont traverser des moments d’émotions intenses. 

De Lilly à Elise, chacune évolue dans sa façon de penser et d’agir. Au fil des pages, j’ai trouvé que les deux mères gagnent en assurance et en maturité. Les personnes qui les entourent ont elles aussi un rôle très important dans le développement des protagonistes. 

J’aurais presque préféré que les deux histoires ne se rejoignent pas, j’ai eu l’impression que c’était juste un prétexte pour trouver une finalité. C’est juste un petit détail et cela ne m’a pas empêché d’apprécier le récit. 

Virginie Grimaldi aura à nouveau su pincer mon petit cœur et m’apporter beaucoup d’émotion en cette période de confinement. Pour le moment mon préféré reste “Il est grand temps de rallumer les étoiles” cependant il m’en reste encore à lire et heureusement ! 

BrochéSortie en Juin 2020Editions Fayard360 pages

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

La mélancolie du kangourou

9 décembre 2020

Histoire d'@

9 décembre 2020