Il est grand temps de rallumer les étoiles

Virginie GRIMALDI


Anna a deux filles : Chloé, dix sept ans et Lily douze ans. Entre une situation financière catastrophique et un manque de temps pour ses filles, Anna culpabilise et doit trouver une solution. Alors, lorsque son employeur la licencie, c’est une évidence. Anna et ses filles, décident de partir en camping-car. Direction Suède, Finlande et Norvège. 

Le voyage débute et le récit aussi.

Mais ce silence-là, il était différent. Il nous réunissait.
On venait de se faire mettre K-O par la beauté du monde.

page 111

Vision d’Anna, blog de Chloé ou journal intime de Lily, chacune d’elle, à sa manière, fait découvrir au lecteur SON voyage. Cette narration à trois voix favorise d’avantage l’empathie envers chacune d’elle. 

J’ai adoré ce roman qui, selon moi, est mon préféré dans la catégorie “feel-good”. Je l’ai préféré à ma précédente lecture de Virginie Grimaldi qui était “Le premier jour du reste de ma vie”. Ce dernier comportait certains personnages un peu trop clichés ce qui m’a empêcher de m’y attacher pleinement. Ici c’est tout l’inverse. Des moments de rire et d’émotions m’ont particulièrement touchés. J’ai voyagé avec elle et je n’avais pas envie que l’on se quitte. On se prend une grosse dose d’amour en pleine figure et ça fait du bien ! 

Tu me confies souvent que seules tes filles comptent, que tu souffres de les voir si peu, que, si tu pouvais recommencer, tu ferais tout différemment. Tu ne peux pas recommencer, mais tu peux choisir un autre chemin.

page 191

L’impact d’une séparation conjugale sur les enfants est traité avec pudeur. Les parents restent persuadés, que pour préserver le bien-être des enfants, il faut “cacher” les événements, et qu’en grandissant, les enfants finiront par “oublier”. Quelle erreur ! Il faut savoir choisir les mots et le moment pour exprimer la vérité. Car seule la vérité est synonyme d’épanouissement. 

Je vais me dépêcher de lire les autres romans de Virginie avant sa prochain sortie en juin “Et que ne durent que les moments doux”. Un moment/roman magique et inoubliable !

Nos enfants ne nous appartiennent pas, nous sommes comme des tuteurs de plantes qui les aident à grandir. Un enfant qui prend son envol est une récompense.

page 226
PocheSortie en Mai 2019Éditeur : Le Livre de Poche384 pages

Quatrième : Anna, trente-sept ans, croule sous le travail et les relances des huissiers. Ses filles, elle ne fait que les croiser au petit déjeuner. Sa vie défile, et elle l’observe depuis la bulle dans laquelle elle s’est enfermée.
À dix-sept ans, Chloé a renoncé à ses rêves pour aider sa mère. Elle cherche de l’affection auprès des garçons, mais cela ne dure jamais. Lily, du haut de ses douze ans, n’aime pas trop les gens. Elle préfère son rat, à qui elle a donné le nom de son père, parce qu’il a quitté le navire.
Le jour où elle apprend que ses filles vont mal, Anna prend une décision folle : elle les embarque pour un périple en camping-car, direction la Scandinavie. Si on ne peut revenir en arrière, on peut choisir un autre chemin.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *