Futu.Re

Dimitry GLUKHOVSKY

Année 2455. Trois trillions d’humains sur terre. Et cent-vingt milliards d’hommes, rien qu’en Europe. Ils vivent dans les tours de plusieurs centaines d’étages, le ciel est quasi invisible. Les plus fortunés sont au-dessus des nuages. Et les autres, séjournent dans des logements de deux mètres cubes, dont les murs sont des images de la nature. Ils se nourrissent d’insectes et de viandes reconstitués en laboratoire.

L’Europe est maintenant une ville. Dans les différents quartiers historiques, comme Bruxelles ou Berlin, les monuments historiques ont été intégrés dans les buildings. Les déplacements se font par le biais d’ascenseurs ; des  trains à grande vitesse assurent un trajet européen dans la journée.

Un vaccin contre l’immortalité est trouvé. Un couple qui a un enfant doit le déclarer. La loi du Choix oblige alors l’un des deux parents à recevoir une injection qui accélère son vieillissement, et donc son décès : “Une mort pour une vie”.
Un enfant non déclaré est enlevé par les autorités. Il vit plusieurs années en internat, où deux principes lui seront martelés : devenir un fervent défenseur de la loi et haïr ses parents. A terme, il s’appelle un “Immortel”, a un masque d’Apollon et réalise des missions pour l’Etat.

Nous n’avons pas le droit d’exister, mais l’Europe nous donne la chance de rédimer les crimes de nos mères et de nos pères, de nous acheter une conduite.
Pour cela, il faut être obéissant et toutes circonstances. Ne rêver que de servir la société.

page 323

Dans ce contexte, le lecteur va suivre Jan, matricule 171 de la brigade de la Phalange. Il est embauché par un sénateur pour débusquer un membre important du parti de la Vie, opposé aux lois existantes. Mais sa mission va être “bouleversée”…..

Le héro se montre extrêmement pugnace. Son caractère bien trempé et son charisme, l’emmènent au bout de ses intentions même si ses émotions lui jouent parfois des tours. Les personnages qui l’entourent ont tous leurs caractéristiques et un rôle à tenir. 

Article 10, répété-je avant de citer. Si avant la vingtième semaine échue d’une grossesse non enregistrée les deux parents décident l’avortement et ainsi mettent un terme à la grossesse non enregistrée au centre du planning familiale de Bruxelle en présence des représentants de la Loi, du ministère de la Santé et de la Phalange, ils ne sont plus soumis à l’obligation de recevoir l’injection de l’accélérateur

page 554

Dans ces espaces réduits, l’ambiance est oppressante, et le lecteur suffoque avec Jan qui souffre de claustrophobie.

Les alternances temporelles, les retournements de situation, les révélations tiennent en haleine et permettent permettent d’apprivoiser facilement ce pavé de 730 pages. Les flashs du passé retracent l’enfance de Jan et sa vie à l’internat. C’est cette période là de sa vie et de son éducation qui ont fait de lui un officier au masque d’Apollon.

L’univers détaillé est follement réaliste. Beaucoup de comparaisons avec la société actuelle. Les interrogations débutent. 

  • L’immortalité, bien ou mal ? 
  • La régularisation des naissances, bien ou mal ? 
  • La recherche d’une famille après avoir été abandonné est aussi un sujet très étudié dans le récit. Un enfant peut-il renier ses géniteurs ? Garde-t-il une part d’eux en lui ? 
  • Puisque les humains sont immortels, qui est réellement Dieu ? Faut-il toujours croire en Lui et prier ? Sommes nous devenus plus fort de Lui ?

Nous avons besoin de la mort ! Nous ne devons pas vivre éternellement ! Nous sommes trop bêtes pour l’éternité. Trop égoïstes. trop présomptueux. Nous ne sommes pas prêts à vivre sans fin.

page 652

Ce roman de science-fiction offre une vraie vision de l’avenir de l’être humain sur la planète. Rythme de vie, croyances et religions, facultée de se déplacer, tout est remis en question et invite à la réflexion. Au  lecteur de se forger sa propre opinion. J’ai adoré voyager dans cet univers. Un travail remarquable.

BrochéSeptembre 2015L’Atalante Editions726 pages

Quatrième : Dans un avenir pas si lointain… l’humanité a su manipuler son génome pour stopper le processus de vieillissement et jouir ainsi d’une forme d’immortalité. L’Europe, devenue une gigapole hérissée de gratte-ciel où s’entasse l’ensemble de la population, fait figure d’utopie car la vie y est sacrée et la politique de contrôle démographique raisonnée. La loi du Choix prône que tout couple qui souhaite avoir un enfant doit déclarer la grossesse à l’Etat et désigner le parent qui devra accepter l’injection d’un accélérateur métabolique, lequel provoquera son décès à plus ou moins brève échéance. Une mort pour une vie, c’est le prix de l’Etat providence européen. Matricule 717 est un membre de la Phalange qui débusque les contrevenants. Il vit dans un cube miteux de deux mètres d’arête et se contente du boulot de bras droit d’un commandant de groupe d’intervention. Un jour, pourtant, le destin semble lui sourire quand un sénateur lui propose un travail en sous-main : éliminer un activiste du parti de la Vie, farouche opposant à la loi du Choix et au parti de l’Immortalité, qui menace de briser un statu quo séculaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *