En voiture Simone !

Aurélie VALOGNES


Dans le jeu des familles, il y a la mère. Très bien, voici  Martine, retraitée insupportable qui passe ses journées à faire des reproches à son époux. Ensuite, il y a le père. Parfait, voici Jacques, futur retraité égocentrique, qui embête son entourage. Ensuite, il y a leur trois fils,  ainsi que leurs compagnes respectives, et deux petits enfants. Chaque belle-fille est invivable à sa manière : la première est végétarienne et ne mange que du bio, la deuxième est enceinte et surprotège ses deux fils, et la troisième, ayant eu du mal à s’intégrer à la famille, est particulièrement agressive.

Et le lecteur assiste aux diverses crises familiales. Les personnages ne sont pas intéressants car trop caricaturaux. Chaque protagoniste vit de manière égoïste, sans s’occuper des autres membres de la communauté. Les critiques, les reproches, les accusations, les menaces vont bon train et ne présentent aucun intérêt. Aucune compassion, aucune solidarité, aucune entraide entre eux. Même la grand-mère, qui aurait pu avoir un rôle fédérateur, reste en retrait.

Adopter un chien simplement parce qu’il se promène dans la rue ? Aller à l’hôpital à cause d’une feuille de roquette ? Ce sont là des détails trop importants pour que je les laisse passer. Les derniers chapitres m’ont parus aberrants dans les actions choisies par l’autrice. Pour un roman feel-good je ne trouve pas qu’il mette de bonne humeur, on a juste envie d’en prendre un pour taper sur l’autre.

Je n’ai pas apprécié ce roman. Mais, je ne reste pas fâchée car le dernier roman “né sous une bonne étoile” me fait de l’oeil.

PocheSorti en Mars 2017Le Livre de Poche256 pages

Quatrième : Pour une comédie familiale irrésistible, il vous faut : un père, despotique et égocentrique, Jacques. Une mère, en rébellion après quarante ans de mariage, Martine. Leurs fils, Matthieu, éternel adolescent mais bientôt papa de trois enfants ; Nicolas, chef cuisinier le jour et castrateur tout le temps ; Alexandre, rêveur mou du genou. Et… trois belles-filles délicieusement insupportables ! Stéphanie, mère poule angoissée ; Laura, végétarienne angoissante ; Jeanne, nouvelle pièce rapportée, féministe et déboussolée, dont l’arrivée va déstabiliser l’équilibre de la tribu.
Mettez tout le monde dans une grande maison en Bretagne. Ajoutez-y Antoinette, une grand-mère d’une sagesse à faire pâlir le dalaï-lama, et un chien qui s’incruste. Mélangez, laissez mijoter… et savourez !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *