Nils

Jérome Hamon (scénario)
Antoine Carrion (dessins)


Tome 1 : Les élémentaires

La population n’arrive plus à subvenir à ses besoins alimentaires. Ruben et son fils, Nils, décident de trouver une solution. Pour cela, ils partent à la recherche d’une terre plus fertile. Ils envisagent même de rencontrer d’autres populations susceptibles de leur venir en aide.

Le lecteur suit ces diverses rencontres, tout comme les mésaventures riches en rebondissements. Dans ce tome, les caractères sont bien décrits et les personnages sont attachants. D’un côté, le père protecteur et inquiet, et de l’autre le fils courageux et inconscient parfois. En plus des relations familiales, l’auteur laisse la part belle à l’écologie, à la place de l’homme et à sa survie.

Les graphismes de cette BD sont exceptionnels. La sobriété des couleurs met parfaitement la lumière sur des actions ou des objets très précis, donnant ainsi du relief à l’ouvrage. 

Je ne peux pas parler davantage  de l’histoire, car c’est une trilogie et je reste un peu sur ma faim. Simplement, je regrette de ne pas avoir acheté les trois tomes d’un coup ! Je donnerai un avis plus détaillé après la lecture complète de cette saga qui semble prometteuse.


Tome 2 : Cyan

Dans ce deuxième tome, Nils réussi enfin à trouver Yggdrasil, l’arbre de vie, inspiré de la mythologie nordique. Le lecteur entre dans la ville dévastée de Cyan, où les dirigeants ont trouvé une autre source de vie : l’éthernum. Mais l’assassinat du prince bouleverse les événements et la guerre éclate.

Le rythme est haletant. Les péripéties apportent du rythme. J’aurai aimé avoir plus de détails sur l’histoire de la vile de Cyan.

Les graphismes restent toujours aussi magnifiques.


Tome 3 : L’arbre de vie

Dans ce troisième et dernier tome, le destin de Nils va changer. Avant adolescent, maintenant il a le statut d’homme et la responsabilité de planter un nouvel arbre de vie suite à la destruction du précédent. Cette quête ne sera pas sans peine.
La présence des élémentaires est étoffée à son maximum.
Les actions sont rapides, peu développées. Il manque des informations permettant une meilleure lisibilité des enjeux qui se trouvent derrière cet arbre de vie.

Les graphismes sont encore plus élaborés ici, laissant le lecteur sous le charme de la colorimétrie.


Mon avis global sur cette trilogie

Cette saga aurait mérité quatre voire six tomes. Ceci afin de développer certaines idées de fond, très intéressantes. Bien qu évoluant dans un univers parallèle, les personnages sont attachants. Ils restent, comme tout être humain, en quête d’un pouvoir et d’un contrôle obsessionnels. A lire et à découvrir, le temps d’un voyage dans un autre univers !

La beauté des illustrations va subjuguer tout amateur de BD.

Bande dessinée2016-2017-2018Editeur : Soleil56 pages

Quatrième : Nils est une scintillante saga écologique à mi-chemin entre la mythologie nordique et les œuvres de Miyazaki. Selon de vieilles légendes, il existerait un monde au-delà de la matière. Un monde constitué d’êtres lumineux, sans lesquels cette matière resterait inerte. Ainsi, quand les territoires du Nord, jadis fertiles et florissants, se muent en terres arides où plus rien ne pousse, ces légendes ressurgissent et les regards se tournent vers les dieux anciens… Jeune garçon dans la fleur de l’âge, Nils, accompagné de son père, tente d’élucider ce mystère. Il rencontre ainsi ces êtres lumineux, les âmes de la nature qui le guident jusqu’à un royaume voisin à la technologie avancée… Une quête qui bouleversera son existence. Mémoire, souvenir, équilibre entre le monde des vivants et des morts, une histoire qui immerge et intrigue à travers des questions métaphysiques et existentielles où l’on suit l’épanouissement d’un jeune homme.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *