Algues vertes, l’histoire interdite

Inès Léraud & Pierre Van Hove


Depuis la fin des années 1980, au moins quarante animaux et trois hommes se sont aventurés sur une plage bretonne, ont foulé l’estran et y ont trouvé la mort.

4ème de couverture

C’est comme ceci que la quatrième de couverture commence ! Les dessins de tête de mort donnent le ton. Pour ma part, j’avais entendu parlé de ces algues qui tuent des êtres vivants par leurs émanations de gaz, sans plus. Maintenant, c’est chose faite, grâce à une journaliste et un illustrateur, excellents, qui m’y ont initiée .

Les algues maudites sont le symptôme d’un mal profond qui prend ses racines dans les lois de modernisation agricole des années soixante, leur fumet méphitique s’immisce dans une nébuleuse d’intérêts et de lâchetés mêlant gros bonnets de l’agro-industrie, scientifiques à la déontologie suspecte, politiques craignant pour l’emploi ou leur réputation touristique.

Cette bande dessinée se découpe en deux parties :la première est un récit qui retrace l’ensemble des faits. La seconde, plus petite, est un regroupement d’annexes (citées dans la première partie) indiquant des échanges de mails, des articles de journaux, des lettres et rapports au sujet des algues vertes.

Des morts suspectes, des corps enterrés sans autopsie, des preuves fabriquées, des courriers oubliés, des informations gardées confidentielles, contribuent au scandale des algues vertes. Les “choses” sont cachées, mais c’est pour préserver le tourisme. CORRUPTION ? !

Le lecteur est informé d’abord de faits récents, pour ensuite remonté dans le passé. Les changement d’agriculture en Bretagne ont impacté la qualité des sols contaminé la mer. C’est un véritable documentaire. La journaliste a des sources différentes pour étayer ses affirmations. Le manque de réaction des autorités est scandaleux.Les élus, les juges, les gérants de sociétés ont “fermé les yeux”.

Ce que nous notons aussi, c’est que la victime a fait preuve d’une particulière imprudence, en s’aventurant avec son cheval sur une plage interdite aux animaux, imprudence qui est la seule cause de la mort du cheval.

page 31

Pour conclure, cette BD révèle des faits sur les nuisances de l’agriculture intensive et la pollution. Que fait le gouvernement ?

BrochéSortie en Juin 2019Editions Delcourt160 pages
Affiche de l’association France Nature Environnement

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *