Eragon

Christopher PAOLINI

La saga de mon enfance

J’étais au lycée lorsque j’ai lu la célèbre histoire d’Eragon et de Saphira. Certains ont grandis avec Harry Potter, d’autres avec des dragons (les plus chanceux auront lus les deux). C’est sans aucun doute cette série qui m’a fait renouer des liens avec la lecture. A cette époque, impossible de m’endormir sans penser voler dans les airs, pour effleurer les nuages, les fesses posées sur les écailles du dos de la belle dragonne.

Résumé du premier tome : Eragon mène une vie simple, jusqu’au jour où il ramasse dans la forêt une étrange pierre bleue. Le garçon découvre qu’il s’agit d’un œuf et assiste bientôt à la naissance… d’un dragon ! En décidant de l’élever, il devient Dragonnier, héritier d’une caste d’élite que le terrible roi Galbatorix veut éliminer. Eragon n’a que seize ans, mais le destin du royaume de l’Alagaësia est entre ses mains.

Durand quatre tomes, le lecteur sera passionné par les aventures d’Eragon. La complicité qui se lie entre le jeune homme et la dragonne est très intéressante ; elle est progressive. Chaque aventure les lie davantage, et ils se comprennent de mieux en mieux. Le lecteur participe à ce voyage. Les différentes contrées traversées, lui font découvrir de nouveaux habitants et de nouveaux paysages. Plusieurs peuples,  notamment les elfes et les nains, viendront en aide aux humains. Les ombres, les Ra’zacs et les Urgals peuplent le champ des « méchants », avec chacun leurs propres particularités.

Eragon évolue au fur et à mesure de la saga. Il sait utiliser la magie, se battre. Il a grandit et devient leader de certains peuples. Sa seule et unique quête est de vaincre Galbatorix, assoiffé de pouvoir. Eragon découvre qu’il reste d’autres dragonniers. Auprès d’eux, il va s’instruire. Il parle aussi aux “Eldunarí”, ces âmes de dragons conservés au fil du temps. Ces derniers sont un pilier important, et aideront aussi le jeune garçon dans sa destinée.

Les quatre tomes m’ont tous littéralement captivés et je les ai lus à une vitesse folle. Depuis, ils trônent toujours fièrement sur les étagères de ma bibliothèque.

J’ai été très agréablement surprise que l’année 2019 soit l’année de sortie d’un nouvel opus : « La fourchette, la sorcière et le dragon ». Le jour même se sa sortie, en Septembre, je me suis précipitée dans ma librairie pour l’acheter. Quelques jours plus tard, je tournais la dernière page de ce roman.

Résumé de l’éditeur : Cela fait un an que l’Empire est tombé.
Un an que le tyran Galbatorix a disparu.
Après la victoire, Eragon a quitté l’Alagaësia en quête du lieu parfait pour entraîner la nouvelle génération de dragons et leurs futurs dragonniers.
Aujourd’hui, ses nouvelles responsabilités ne lui laissent aucun répit. Construire un nouveau refuge pour protéger les oeufs de dragons, abriter les précieux Eldunari qui renferment les âmes des anciens dragons, répondre aux demandes des différents peuples, gérer les querelles entre Urgals belliqueux et Elfes hautains… Le dragonnier ne connait pas de repos.
Trois histoires vont pourtant le distraire et lui permettre d’envisager l’avenir sous un nouvel angle.

J’ai eu beaucoup de plaisir à retrouver Eragon après de longues années d’absence. Je qualifierais ce livre d’une histoire en trois parties, qui se suivent et s’enchaînent. J’ai apprécié avoir certains récits contés par d’autres personnages que Eragon. Par contre,  j’ai trouvé la traduction trop simpliste, voire enfantine. Je pense que ce tome a pour unique but de remettre les fans d’Eragon sur le qui-vive en attendant une vraie suite (actuellement en préparation, selon des informations prises sur internet). Je l’attends avec impatience, et espère que la qualité de l’écriture sera “mature”. Les ados qui ont suivi Eragon et Saphira ont grandi aussi.

Broché Relié hardback18 septembre 2019Bayard Jeunesse 320 pages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *