Une bonne intention

Solène BAKOWSKI

Résumé : « Tous passeront à côté du sacrifice de l’un, de la confiance aveugle de l’autre, tourneront le dos à cet amour dingue, car c’est de ça qu’il s’agit, cet amour inconditionnel d’un jeune homme pour une fillette qui écrivait des lettres, cet amour d’une petite fille pour le jeune homme qui savait lui inventer des histoires. »
Mati a neuf ans. Elle a perdu sa maman. Son père s’enlise dans le deuil et sa grand-mère s’efforce, à sa manière, de recoller les morceaux. Un soir, la petite ne rentre pas de l’école. On imagine le pire, évidemment. Comment croire que tout, pourtant, partait d’une bonne intention ?

Mati est une enfant très touchante et extrêmement mature. Elle comprend et analyse tout. Et le lecteur suit son aventure, sur fond de thriller, avec Rémi qui est sans doute le personnage le plus surprenant. Que d’émotions ! La famille de Mati reste soudée, malgré les doutes. Seule Eliane, la grand-mère garde une part de méfiance ; est-elle trop protectrice ?
La lecture et le rythme sont fluides et agréables. Je recommande ce roman qui peut plaire à beaucoup, car il est touchant et les personnages sont très bien dans leur rôle.
J’ai eu le plaisir de rencontrer Solène Bakowski au quai du polar de Lyon édition 2018 où j’ai pu me faire dédicacer ce roman.

Eliane plonge. Dans les abîmes de ce cliché factice, dans les méandres de cette réunion bancale. Tout s’effondre à présent, elle prend conscience qu’il n’y avait rien derrière la cloison, un décor de carton-pâte, des comédiens, un mensonge. Et que c’est elle, la réalisatrice de ce film à la con.

page 113
PocheSortie en Mars 2018Bragelonne384 pages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *