L’Homme craie

C. J. TUDOR

Résumé : Eddie et ses amis sont encore des enfants. Ils passent leurs journées à parcourir en vélo leur petit village anglais, en quête de distractions. Ils ont élaboré un langage secret: de petits bonshommes allumettes tracés à la craie qu’eux seuls peuvent comprendre. Mais, un jour, l’un de ces mystérieux dessins les conduit jusqu’à un corps démembré qui change leur existence pour toujours.
Eddie croit avoir définitivement tourné la page lorsqu’il reçoit une lettre contenant un nouveau bonhomme craie. Ses amis d’enfance ont reçu la même missive, mais ce qui ressemble à un canular prend une tournure dramatique lorsque l’un d’eux est tué.
Pour sauver sa peau, Eddie comprend qu’il devra faire la lumière sur ce qui s’est réellement passé trente ans plus tôt.

J’ai bien aimé le déroulement de l’histoire : l’alternance passé / présent est très bien réalisée. L’évolution du personnage principal, Ed, entre sa période enfant-adulte est aussi bien menée. On s’attache rapidement à ce petit bambin, c’est d’ailleurs le seul personnage avec un caractère travaillé. J’ai apprécié aussi les divers retournement finaux qui sont venus éclaircir l’histoire (on finit le livre en faisant le célèbre « haaaaann d’accord »).
Tout au long des pages on reste spectateur de l’histoire ; l’ambiance n’apporte ni stress, ni oppression. L’anxiété est absente. C’est dommage car c’est vraiment ce qui manquait au scénario.
Toutefois, c’est une bonne lecture, qui reste en légèreté.

C’est un chemin particulièrement sombre, envahi d’une inextricable végétation de mensonges et de secrets, et plein de nids-de-poule invisibles.

BrochéSortie en Janvier 2018Pygmalion384 pages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Juste après la vague

15 juillet 2018