Ne dis rien à papa

François-Xavier Dillard

Résumé : Quatre jours et quatre nuits se sont écoulés avant que la police ne retrouve la victime dans cette ferme isolée. Quatre jours et quatre nuits de cauchemars, de douleurs et de souffrances, peuplés de cris et de visions imaginaires en face de ce jardin dans lequel elle a été enterrée vivante.
Sur un autre continent, loin de cet enfer, Fanny vit avec son mari et leurs jumeaux Victor et Arno. Leur existence bien réglée serait parfaite si elle ne percevait pas, au travers des affrontements qui éclatent sans cesse entre ses enfants, chez l’un, une propension à la mélancolie et, chez l’autre un véritable penchant pour le mal. Chaque jour elle se dit qu’elle ne pourra plus supporter une nouvelle crise de violence, ces cris qui la replongent au cœur d’images qu’elle voudrait tant oublier… À n’importe quel prix…
Et lorsqu’un nouveau voisin s’installe dans la grande maison, elle souhaite offrir le portrait d’une famille parfaite. Mais chaque famille a son secret et le sien est le plus terrible qui puisse exister.

Développer une intrigue avec alternance passé/présent, est certes banal. Mais dans ce roman, c’est différent, cela fonctionne bien, imposant un rythme effréné. Le lecteur suit plusieurs personnes, et chacune d’elles dévoilent les pièces de son propre puzzle. Au lecteur de les assembler. Plus les chapitres défilent et plus les événements se précisent. Les cent dernières pages sont oppressantes, et tiennent le lecteur en haleine.
Je recommande ce drame familial qui ne laisse pas indifférent. « Fais le pour maman » au même auteur ne m’a pas autant accaparé que celui-ci.

– Nous n’avons pas besoin de raconter ça, ne dis rien à papa, lâche-t-elle. Je dirai que tu ne te sentais pas bien, c’est tout.

page 131
BrochéSortie en Juin 2017Belfond320 pages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *