Au petit bonheur la chance

Aurélie VALOGNES

Résumé : Jean a six ans quand il est confié du jour au lendemain à sa grand-mère. Pour l’été. Pour toujours. Il n’a pas prévu ça. Elle non plus.
Mémé Lucette n’est pas commode, mais dissimule un coeur tendre. Jean, véritable moulin à paroles, est un tourbillon de fraîcheur pour celle qui vivait auparavant une existence paisible, rythmée par ses visites au cimetière et sa passion pour le tricot.
Chacun à une étape différente sur le chemin de la vie – elle a tout vu, il s’étonne de tout –, Lucette et Jean vont s’apprivoiser en attendant le retour de la mère du petit garçon.
Ensemble, dans une société en plein bouleversement, ils découvrent que ce sont les bonheurs simples qui font le sel de la vie.

Petit garçon de six ans, Jean est déposé par sa maman, chez sa grand-mère, Lucette. Jean est courageux et bavard, alors que Lucette est “engourdie” par sa routine. Ces deux personnages, que tout oppose, sont terriblement attachants. Le sujet des relations familiales est très bien abordé. La relation entre Jean et Mémé Lucette se développent au fil des pages. ; ils apprennent à se connaître et tissent des liens. Tendresse, amour, confidences sont au rendez-vous. Au début, Jean attend sa maman et pense constamment à elle. Mais quelle décision prendra-t-il quand elle reviendra le chercher ? Tristesse, remords et curiosité pour le devenir de Jean, interroge également le lecteur. Les personnes âgées sont également présentent, sous un angle différent, dans « Mémé dans les orties » .

Humour, dérision et empathie font partie des livres d’Aurélie Valognes ; et c’est très apprécié. Envie de légèreté ? A dévorer entre des thrillers psychologiques . C’est un bon récit feel-good à mettre entre toutes les mains.

Que fait sa Maman en ce moment ? Ou dort-elle ? Il ne peut pas recevoir d’appel ici. Peut-être a-t-elle écrit une lettre ? Il demandera au facteur. Le mieux serait qu’elle revienne le chercher dès le lendemain. Voilà ce qu’il souhaite le plus au monde.

page 55
BrochéSortie en Mars 2018FAYARD/MAZARINE342 pages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *