3096 Jours

Natascha KAMPUSCH

Résumé : Le 2 mars 1998, la jeune Natascha Kampusch va pour la première fois à l’école à pied. Elle est enlevée sur la route par Wolfgang Priklopil, un ingénieur électricien d’une trentaine d’années. Elle réussira à s’échapper après 3096 jours.
Voici le récit de cette captivité terrible : pendant dix ans, elle restera enfermée dans une pièce de 5 mètres carrées, la plupart du temps dans le noir et pendant les six années suivantes elle sera son esclave domestique.
Sous le joug de la violence et surtout d’un terrible harcèlement psychique de son agresseur, elle réussira à résister à sa séquestration et à s’enfui
r.

Natascha témoigne de son enlèvement et de son incarcération avec beaucoup de réalisme. Avec elle, le lecteur vit l’enfance volée, et l’horreur des humiliations subies. Malgré sa peur, son désespoir et sa haine, Natascha trouve la force de s’enfuir. La narration ne permet pas d’entrer dans le récit ; certaines descriptions sont longues et sans relief. Pourtant, une interrogation s’impose : “Comment un être humain peut-il torturer à ce point un autre être humain, particulièrement enfant ? “ 

Même si j’aurais préféré que le sujet soit abordé d’une façon différente, cette lecture ne laisse pas insensible et indifférent.

Le ravisseur paraissait excité et nerveux. Sur le chemin de la salle de bains, il ne cessa de me répéter, entre ses dents : « Pense à la fenêtre et au système d’alarme. Je te tue si tu crie ». Après avoir vu l’accès à mon cachot, je l’aurais cru sur parole s’il m’avait raconté que toute la maison était minée.

page 142
BrochéSorti en Octobre 2010J.-C. LATTÈS306 pages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *