Le sommeil des géants

Sylvain NEUVEL

Résumé : Dakota du Sud. Rose Franklin a onze ans lorsqu’elle chute à vélo dans un trou immense. Quand elle reprend ses esprits, elle se découvre au creux d’une main de métal géante, parcourue de réseaux lumineux.
Dix-sept ans plus tard, l’énigme demeure. Comment la main est-elle arrivée là et à quoi peut-elle bien servir ? La datation au carbone 14 défie l’entendement et l’objet semble doué de vie.
Devenue une physicienne reconnue, Rose se prépare à une aventure d’envergure : diriger une équipe secrète chargée de percer le mystère de la main métallique. Commence alors une quête à la fois passionnante et périlleuse, où temps anciens et avenir pourraient bien être indéfectiblement liés.

Un scénario irréel, une histoire incohérente, des personnages caricaturaux, c’est l’impression laissée par ce roman. Tout, absolument tout est invraisemblable. Cacher une découverte dans une fosse océanique en espérant que personne ne la découvre, ou encore, enterrer un robot, cela est complètement inimaginable. Il aurait été plus intéressant que les différents pays entrent en jeu pour que chacun récupère des morceaux de l’objet afin de pouvoir négocier des échanges par exemple.

La seule surprise agréable réside dans la construction du récit. Les extraits d’interview, les articles de presse, le journal de bord, les compte-rendus permettent une lecture rythmée. Les descriptions, souvent lourdes dans les livres de science fiction, sont ici, tout à fait “abordables”. 

Je suis quand même allé jusqu’au bout du roman mais rien n’a pu rattraper les erreurs. Je ne pense pas continuer cette saga et lire les prochains romans proposés.
Pour les amateurs de post-apo, je recommande la saga “Silo” de Hugh Howey.

L’hélicoptère nous a lâchés deux kilomètres plus loin ; on a fini à pied. On a attendu le lever du soleil pour mieux comprendre ce qui se passait. Apparemment, l’artefact avait saccagé tout un champ de marijuana. Des paysans cavalaient dans les plantations, certains avec des AK-47. Ils se préoccupaient plus de leurs plants que de ce qui les avaient bousillés.

page 134
PocheSortie en Janvier 2017Le livre de Poche384 pages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *