Dompteur d’anges

Claire FAVAN

Résumé : On ne choisit pas sa famille. Encore moins celle de son ravisseur…
Condamné pour un meurtre qu’il n’a pas commis, Max Ender a été jeté en pâture à ses codétenus par ceux-là mêmes censés assurer l’ordre et la discipline au sein de la prison. Lorsqu’il est reconnu innocent et libéré, ce n’est plus le même homme. Il n’a désormais plus qu’une seule idée en tête : se venger de cette société qu’il hait par-dessus tout.
Pour frapper ses bourreaux au cœur, il va enlever leurs enfants et, méthodiquement, au fil des ans, faire de ces petits anges des bêtes féroces avant de les envoyer punir ses tortionnaires à sa place. Tout se déroulera selon ses plans jusqu’à ce qu’une de ses créatures lui échappe et disparaisse dans la nature…

Pourquoi Max, ancien détenu, kidnappe les enfants de ses tortionnaires ? Parce qu’il a été condamné à tort. Son but : constituer une mini armée anticonformiste pour assouvir sa vengeance Sous sa direction, les trois garçons enrôlés, vont être capables du pire. Un jour, tout bascule…. L’idée est originale et très bien réalisée. L’écriture est glaçante, l’angoisse nous tiens au ventre. Les personnages ont un caractère travaillé et restent fidèles à eux-même. Les rebondissements, plus surprenants les uns que les autres, se succèdent, ne laissant aucun temps mort. Et la fin est une surprise. 

C’est un thriller psychologique. Le lecteur est glacé par l’écriture et par l’angoisse. Il s’interroge, jusqu’à en perdre le sommeil. J’ai adoré ce livre, tant dans sa construction que dans l’originalité du scénario. 

Comme chaque matin depuis son enlèvement, quand il prend conscience de sa misérable situation, il a envie de se mettre à pleurer comme tous les matins depuis que Max a menacé de tuer sa famille, il retient ses larmes. De la lumière entre à flots par les fenêtre de la chambre. Tom clique des yeux et lève sa main pour se protéger.

page 75
BrochéSortie en février 2017La bête noire/Robert Laffont432 pages

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Jusqu'au bout

4 novembre 2017

Amélia

18 novembre 2017