La fille d’avant

J.P. DELANEY

Résumé : C’est sans doute la chance de sa vie : Jane va pouvoir emménager dans une maison ultra-moderne dessinée par un architecte énigmatique… avant de découvrir que la locataire précédente, Emma, a connu une fin aussi mystérieuse que prématurée. À mesure que les retournements de situation prennent le lecteur au dépourvu, le passé d’Emma et le présent de Jane se trouvent inextricablement liés dans ce récit hitchcockien, saisissant et envoûtant, qui nous emmène dans les recoins les plus obscurs de l’obsession.

Jane s’installe dans sa nouvelle maison. Très vite, elle découvre ce qui est arrivé à Emma, la précédente locataire. Elle fait également connaissance d’Edward, l’architecte des lieux. Le lecteur alterne, entre la vie d’Emma au passé, et le quotidien de Jane au présent. Les personnages féminins manquent d’approfondissements et donc d’attachement de la part du lecteur. Les règles de vies de la maison imposées par Edward frisent le ridicule, mais je pense que c’est surtout pour faire ressortir ce côté maniaque du contrôle qui est un fantasme de la gente féminine. La lecture est rapide, grâce à des chapitres courts. Suspense et érotisme s’invitent dans l’histoire. Et la fin est prévisible. Même si l’écriture est trop simple et le vocabulaire peu recherché, l’envie d’aller jusqu’au bout de l’intrigue est tenace. 

Un thriller psychologique au thème original, qui reste agréable à lire. Bon, sans être exceptionnel.

Edward réfléchit. « Tu dois faire plus attention quand tu ranges tes affaires de toilette. Ce matin, j’ai remarqué que tu avais laissé traîner ton shampoing.
– Je sais. J’ai oublié.
– Ne sois pas trop dure avec toi-même. Vivre de cette façon exige de la discipline. Mais tu as bien compris, je crois, que la récompense était à la hauteur des sacrifices. »

page 213
BrochéSortie en Mars 2017Edition Mazarine432 pages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *