Des nœuds d’acier

Sandrine COLLETTE

Résumé : Théo Béranger sort de prison. Dix-neuf mois de rapports humains violents et âpres, qu’il a passés concentré sur un seul objectif : sa libération.
Son errance le mène au fin fond de la France, dans une région semi-montagneuse couverte d’une forêt noire et dense.
Là, kidnappé par deux frères déments, il va replonger en enfer. Un huis clos implacable, où la tension devient insoutenable.

Un très très bon huis clos très bien orchestré ! Un homme ou plutôt un “chien”, réduit à l’esclavage et enfermé dans une cave moisie. Ses tortionnaires sont deux “vieux”. Un récit terriblement réaliste et effrayant, avec beaucoup de rebondissements totalement crédible. Les traitements infligés sont inimaginables. L’intérêt de ce livre est que le lecteur est transporté dans le quotidien de ce prisonnier, ainsi que dans ses pensées qui imprègnent l’imaginaire. 

Sortir indemne de cette lecture est impossible. Il faut prévoir deux choses : un temps suffisamment long, car une fois ouvert, ce livre ne se lâche pas facilement puis un ouvrage “plus léger” pour éviter la déprime. 

Si vous avez aimé ce huis-clos je vous conseille « Vertige » de Franck THILLIEZ qui se rapproche de celui ci.

Je ravale mes larmes en les essuyant et en léchant le bout de mes doigts. aussitôt mon cerveau bondit, à l’affût de toute forme d’eau, emballant mon imagination. Je ferme les yeux en essayent de me convaincre que cela pourrait être le fin d’un verre d’eau. Mais je ne sens que le sel, insupportable.

page 74
BrochéSortie le 17 janvier 2013Denoël Sueurs Froides272 pages

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Un vent de cendres

20 mai 2017