Jamais assez maigre : Journal d’un top model

Victoire Maçon Dauxerre

Résumé : À 17 ans en pleine révisions du bac Victoire fait du shopping à Paris, quand elle est repérée par un chasseur de mannequins. Engagée par l’agence Elite, elle mesure 1,78 m et pèse 56 kg. Trop grosse ! Ou pas assez maigre. Elle va perdre 9 kg en ne mangeant que trois pommes par jour, afin de répondre aux exigences tyranniques des maisons de couture.
En septembre elle atteint la taille 32, sésame indispensable pour briller lors des castings, et participe avec succès à sa première fashion week à New York. Avec Milan et Paris, elle enchaîne vingt-deux défilés pour les plus grands créateurs : Céline, Alexander McQueen, Miu Miu, Vanessa Bruno… Elle entre dans le Top 20 des mannequins les plus demandés.
Mais derrière la soie et les paillettes Victoire découvre un système inhumain : des adolescentes que l’on prend pour des femmes sont traitées comme des objets. La sélection est impitoyable et la maigreur devient une obsession. Elle est emportée dans la spirale de l’anorexie. Sept mois après ses débuts fracassants, elle fait une tentative de suicide et passe des podiums à l’hôpital.
Un récit sans fard de la vie d’un top model d’aujourd’hui. Un témoignage bouleversant.

Victoire est repérée dans la rue, à 17 ans, pour sa beauté. Elle entre dans un monde qu’elle ne connaît pas. Quelle sera sa découverte ? Le lecteur vit avec elle, “l’envers du décor” de la mode, le fait de devenir une “femme-cintre” comme elle le dit. Une seule obligation : entrer dans des vêtements de taille 32. Cela devient une obsession. Et il y a d’autres éléments à considérer ; de longues heures d’attente, des mises en beauté interminables, des shootings dans le froid. Tout ceci est la vie de Victoire, son quotidien. Son unique soutien reste ses parents. Malheureusement, Victoire, très souvent en déplacement, est éloignée d’eux. J’ai aimé le côté familial de ce roman car Victoire est très proche de ses parents ce qui apporte la touche sentimentale qu’il manque du côté des dictas de la mode. En plus, ils ne sont absolument pas informés de l’état de santé de leur fille (prise de laxatifs, grelottements constants et évanouissements). Le verdict tombe. Victoire souffre d’anorexie. Elle est hospitalisée et un nouveau combat commence alors pour elle et ses proches.

Les photos du livre sont affolantes et perturbantes. Comment peut-on, en toute impunité, abuser d’une jeune adolescente, en lui faisant miroiter le strass et les paillettes, une vie de star connue et reconnue pour avoir foulé les podiums de mode du monde entier, faire la une des magazines, sourire à tous les flashs des photographes ?

Un témoignage très intéressant et réel, que devrait lire toute jeune fille qui envisage de faire du mannequinat. Peut-être, ce livre aura-t-il le pouvoir de faire changer les codes du monde de la mode ?

On se fait traiter comme la SPA n’accepterait pas qu’on traite les animaux, et tout le monde ferme sa gueule …

page 143
PocheSortie le 6 Mai 2017Edition J’ai Lu251 pages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *