Purgatoire des innocents

Karine GIEBEL

Résumé : Raphaël a passé des années en prison pour vols à main armée puis pour récidive. Pendant son absence, sa mère est morte de chagrin tandis que son jeune frère William prenait le même chemin que lui. Raphaël, à sa libération, entraîne celui-ci dans leur premier braquage en commun, une bijouterie de la place Vendôme, avec la complicité d’un jeune couple. L’affaire tourne mal, un policier et une passante sont tués, et William est grièvement blessé. Leur cavale devient pour Raphaël une véritable course contre la montre : il faut sauver son frère. Les quatre fuyards atterrissent à quelques heures de Paris, et trouvent le numéro d’une vétérinaire, Sandra, qu’ils prennent en otage chez elle, dans sa ferme isolée, et forcent à soigner William. Sa vie contre celle du braqueur. C’est dans cet état d’esprit que Sandra doit opérer dans son salon, sans trembler, elle qui n’est pas chirurgienne. Mais les jours passent et William n’est toujours pas en état de reprendre la route. Et lorsque le mari de Sandra prévient sa femme de son retour, tous attendent. Les uns de le prendre également en otage et Sandra d’être sauvée… ou peut-être autre chose… Car ce que Raphaël ignore, c’est qu’ils sont dans la demeure du diable.

Raphaël, son petit frère William et deux autres compagnons de fortune, braquent une bijouterie. Simple. Et pourtant, tout dérape. William est blessé. Raphaël veut le sauver. Dans leur fuite, les protagonistes arrivent chez Sandra. Elle exerce la profession de vétérinaire et doit opérer William. Banal. Et pourtant tout dérape, à nouveau. La maison de Sandra est le théâtre d’un huis-clos. L’époux de Sandra, entre à son tour dans l’intrigue. Qui sont les bons ? Qui sont les méchants ? Les péripéties et les retournements de situation jouent sur les émotions du lecteur. Les méchants ne sont-ils pas les bons, pris au piège de leur propre mésaventure ? Fort, très fort ! 

Comment décrire ce chef d’oeuvre ? Un roman qui laisse des “sueurs froides”. A mettre dans sa bibliothèque, impérativement. Âmes sensibles s’abstenir.

Soudain, elle sort. Il la reconnaîtrait entre mille.
Jessica.
Longs cheveux blonds portés par le vent, sourire innocent, cristallin.
Lui aussi sourit. Heureux de la retrouver après toutes ces heures loin d’elle.
Si tu savais comme tu m’as manqué.
Il éprouve ce qu’il croit être de la tendresse pour elle.
Pour sa proie.

page 89
BrochéSortie en Mai 2013Fleuve noir600 pages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *